Invention et contributions de Galileo Galilei

Peu d'individus ont eu un impact aussi profond sur la science que le physicien et astronome italien Galileo Galilei, dont les inventions et découvertes révolutionnaires lui ont valu le titre de "père de la science moderne". Avec des contributions en mathématiques, physique et astronomie L'approche de la science fait de lui une figure clé de la révolution scientifique des XVIe et XVIIe siècles. Pendant ce temps, il a presque réfuté la physique aristotélicienne et la cosmologie qui dominaient auparavant les sciences en Europe.

TL; DR (trop long, n'a pas lu)

Le scientifique italien Galileo Galilei a apporté une contribution majeure aux mathématiques, à la physique et à l'astronomie au cours de la révolution scientifique du 16ème et 17ème siècle. Le soi-disant «père de la science moderne», son travail sur la preuve du modèle héliocentrique de la galaxie l'a mis en conflit avec l'église catholique.

Expériences en mouvement

La loi de la chute des corps est l'une des contributions clés de Galilée à la physique. Il stipule que les objets tombent à la même vitesse indépendamment du poids ou de la forme. Grâce à ses expériences, Galilée a contré la vision aristotélicienne omniprésente, selon laquelle les objets les plus lourds tombent plus vite que les objets plus légers. La distance parcourue par un objet, a-t-il calculé, est proportionnelle au carré du temps qu'il faut à l'objet pour atteindre le sol. Galilée développa d'abord le concept d'inertie - l'idée qu'un objet reste au repos ou en mouvement jusqu'à ce qu'il soit sollicité par une autre force - qui devint la base de l'une des lois du mouvement d'Isaac Newton.

Boussole géométrique et militaire

En 1598, Galileo a commencé à vendre une boussole géométrique et militaire de son propre dessin, bien que les bénéfices aient été minimes. Composée de deux règles attachées à angle droit avec une troisième règle incurvée entre elles, la boussole de Galilée - connue sous le nom de secteur - avait de multiples fonctions. Les soldats de l'armée l'utilisaient pour mesurer l'élévation du canon d'un canon, tandis que les marchands l'utilisaient pour calculer les taux de change.

Un télescope amélioré

Bien qu'il n'ait pas inventé le télescope, les améliorations apportées par Galilée aux versions néerlandaises originales de l'instrument lui ont permis de faire de nouvelles découvertes empiriques. Alors que les premiers télescopes grossissaient les objets trois fois, Galileo a appris à rectifier les lentilles - une avancée qui a finalement créé un télescope avec un facteur d'agrandissement de 30x. Avec ses télescopes sans précédent, Galilée fut le premier à observer la surface irrégulière et cratérisée de la lune. Les quatre plus grands satellites de Jupiter, surnommés les lunes galiléennes; taches sombres sur la surface du soleil, connues sous le nom de taches solaires; et les phases de Vénus. Le télescope a également révélé que l'univers contenait beaucoup plus d'étoiles non visibles à l'œil nu.

Le cas de l'héliocentrisme

Au 16ème siècle, l'astronome polonais Nicolaus Copernicus est devenu le premier scientifique à promouvoir un modèle du système solaire dans lequel la Terre a orbité son soleil plutôt que l'inverse. Les observations de Galilée ont discrédité la théorie aristotélicienne d'un système solaire centré sur la Terre en faveur du modèle héliocentrique de Copernic. La présence de lunes en orbite autour de Jupiter suggérait que la Terre n'était pas le seul centre de mouvement dans le cosmos, comme l'avait proposé Aristote. De plus, la prise de conscience que la surface de la lune est grossière réfute la vision aristotélicienne d'un royaume céleste parfait et immuable. Les découvertes de Galilée - y compris la théorie de la rotation solaire, suggérée par les changements dans les taches solaires - ont suscité la colère de l'Église catholique, qui a épousé le système aristotélicien. Après avoir été reconnu coupable d'hérésie en 1633, l'Inquisition romaine a forcé Galilée à annuler son soutien à l'héliocentrisme et l'a condamné à la prison à domicile - il mourrait finalement, toujours en état d'arrestation, en 1642.

Partagez Avec Vos Amis